13/07/2011

CLASSEMENT DES MEDIAS AU TOGO

 

International Communication (INTERCOM)

Tel. : 30 103 09 79 Portable : 77 897 59 49

EFax : 08 721 158 880

RC: SN-DKR-2004-A-11200 NINEA: 26973422M1

Siège : POLE DU DEVELOPPEMENT SOCIAL

Ex-Immeuble Zakat House, Route du Front de Terre

Dakar - Sénégal

Adresse Postale : BP K2001 Pikine CP 16552

Dakar - Sénégal

Email : contact@intercom-international.net

Site web: www.intercom-international.net

 

Contact au Togo:

BOKODJIN Anoumo Dodji Bernard

Association de communication alternative et d’évènementiel

‘‘Autre Monde Communication’’

Imeuble Maison des citoyens du monde, Tokoin Soted

12BP:305 Lomé

Tel.: +228 092 31 87/990 39 53

Email : autremonde.inc@gmail.com

www.autremondecommunication.solidairesdumonde.org

 

COMMUNIQUE DE PRESSE

 

CLASSEMENT DES MEDIAS AU TOGO EDITION DE JUIN 2011

 

 

CATEGORIE ‘‘CHAINES DE TELEVISION’’

 

1 : La Télévision Togolaise

2 : La Chaine du Future

3 : La Télévision des 7 merveilles

 

CATEGORIE ‘‘RADIOS COMMERCIALES’’

 

1 : Radio Kanal FM

2 : Radio Nana FM

3 : Radio Zéphyr

 

 

CATEGORIE ‘‘QUOTIDIEN D’INFORMATIONS GENERALES’’

 

1 : Togo Presse

2 : Forum de la semaine

3 : Liberté

 

CATEGORIE ‘‘SITES WEB D’INFORMATIONS GENERALES’’

 

1 : www.republicoftogo.com

2 : www.togoenvogue.com

3 : www.letogolais.com

 

Ce sondage a été réalisé par le Cabinet International Communication (INTERCOM), en partenariat avec l’association de communication alternative et d’évènementiel ‘‘Autre Monde Communication’’. 

 

N’hésitez pas à nous contacter pour l’étude exhaustive présentant l’ensemble des résultats, toutes catégories confondues, selon l’ensemble des indicateurs, ainsi que selon chaque indicateur.

 

 

 

PRESENTATION DU CABINET ‘‘INTERCOM’’

 

International Communication (Intercom) a été créée en 2002 par Abdoulaye KANE. Il s’agit d’une entreprise de droit sénégalais.

 

Sa naissance est le fruit d’un long processus de recherche sur les voies et moyens de renforcer la position du continent africain dans les divers secteurs de l’industrie mondiale de l’information et de la communication.

 

En effet, la création d’Intercom traduit une volonté d’apporter une contribution à l’effort de construction d’un ‘‘Nouvel Ordre Mondial de l’Information et de la Communication’’ (NOMIC). Son fondateur s’est inspiré des idéaux des partisans de ce concept, qui vise à tempérer le principe de la liberté de circulation de l’information par celui de l’équilibre et que l’Organisation des Nations Unies pour l’Education, la Science et la Culture (UNESCO) s’efforçait de promouvoir dans les années 1970 : les précurseurs du concept, issus essentiellement des pays du tiers-monde, s’insurgeaient contre la domination des grands médias occidentaux sur l’information diffusée dans le monde. Se disant non-alignés dans la guerre froide, ils étaient activement soutenus par les pays du camp communiste.

 

Tout en partageant l’engagement des initiateurs du concept de NOMIC pour œuvrer pour que le rapport de forces entre le Nord et le Sud en matière d’information et de communication s’équilibre, Abdoulaye KANE s’appuie sur des mécanismes loin d’entrer en conflit avec les principes du libéralisme. Il reste convaincu que l’émergence de l’Afrique dans le domaine de l’information et de la communication passe par la construction, sur le territoire du continent noir, d’un système médiatique économiquement viable et respectueux des normes universelles en matière d’information et de communication.

 

Abdoulaye Kane précise que l’objectif est de mettre en place des outils d’information et de communication capables de rivaliser avec les géants du Nord. ‘‘Il faut renverser le processus de marginalisation de l’Afrique’’, indique-t-il.

 

Selon lui, ‘‘le remède contre la marginalisation du continent noir dans la société de l’information devrait venir de la mise à niveau du système médiatique des pays concernés’’.

 

C’est d’ailleurs fort de cette conviction qu’il inventât le baromètre ‘‘SenMedia’’, qui sert d’instrument de mesure pour évaluer la performance des médias en général.

 

Doctorant ès sciences de l’information et de la communication depuis 1996, Abdoulaye KANE est lauréat de l’Institut Supérieur de l’Information et de la Communication (ISIC) de Rabat (années académiques 1994-1995 – 1995-1996). Il est titulaire d’une maîtrise ès Lettres anglaises (option : littérature) (Université Mohamed I d’Oujda, au Royaume du Maroc) et d’un baccalauréat marocain (option : lettres arabes originelles). Ce qui fait de lui un trilingue sachant lire, écrire et parler, parfaitement, le français, l’anglais et l’arabe ; ceci en plus de sa langue maternelle, le wolof (l’une des langues nationales du Sénégal).

 

Au Maroc, Abdoulaye Kane s’est illustré dans la défense des intérêts matériels et moraux des étudiants africains. En 1996, il occupât le poste de secrétaire à l’organisation aussi bien au sein du bureau exécutif de l’Union Générale des Elèves, Etudiants et Stagiaires Sénégalais au Maroc (UGESM) qu’au sein du bureau exécutif de la Confédération des Elèves, Etudiants et Stagiaires Africains Etrangers au Maroc (CESAM). En 1997, il fut élu secrétaire général de la Confédération des Elèves, Etudiants et Stagiaires Africains Etrangers au Maroc (CESAM), qui rassemblait plus de 20 associations nationales.

 

En 2003, il créa, à Dakar, le journal ‘‘L’ECONOMISTE International’’ (www.leconomisteinternational.net). Spécialisé dans l’actualité économique, à l’échelle internationale, continentale, régionale, nationale et locale, ce journal mondial, basé à Dakar, compte des correspondants partout dans le monde.

 

En 2010, son engagement dans diverses activités extraprofessionnelles l’amena à la présidence du Comité d’initiative de l’Union des Professionnels de l’Information et de la Communication (UPIC), dont il est membre fondateur.

 

PRESENTATION  AUTRE MONDE COMMUNICATION.

 

 

 

AUTRE MONDE COMMUNICATION est une association de communication alternative et d’évènementiel qui a pour objectif de faire la promotion de la culture togolaise en générale en donnant l’opportunité à toutes les couches sociales de la population de pouvoir communiquer autour de leurs activités, produits, évènement… Créée depuis 2005 sous le nom du Mouvement des Jeunes pour la Promotion de l’Education et de la Culture (MJPEC), AUTRE MONDE COMMUNICATION accorde une importance particulières aux activités des Organisations de la Société Civile (OSC) et mouvements sociaux, surtout celles n’ayant pas les moyens d’utiliser les NTIC pour la promotion de leurs activités.


Aussi entend t-elle faire de la communication, un outil pour que les messages, idées, alternatives, réalisations … proposés aujourd’hui  partout dans le monde puissent être entendus et avoir une réception à la hauteur des enjeux qu’ils soulèvent. Le but visé est de donner une visibilité à toute action visant un autre monde avec les OSC, mouvement sociaux, artistes…Une partie des ses activités est consacrée à la promotion des artistes, leur management et à la gestion de leur carrière.

Autre Monde Communication est dirigée par Bernard Anoumo Dodji BOKODJIN à la tête d’une équipe jeune et très dynamique. Bernard BOKODJIN après  le baccalauréat s’est inscrit à l’Université  de Lomé d’où il obtient en 2009 une maîtrise en sociologie option « politique et communication ». Soucieux d’apporter sa pierre à la construction de son pays le Togo et de l’Afrique en générale, Bernard BOKODJIN créa en 2005 l’association MJPEC devenu aujourd’hui Autre Monde Communication. Très vite, il a remarqué que rien ne peut se faire sans la communication et a commencé par écrire des articles sur toutes actions entreprises par lui-même et par des personnes autour de lui.   Pour lui l’information est le moyen le plus efficace pour sortir l’Afrique des maux qui le mine de nos jours, car elle changerait la mentalité non seulement des populations mais aussi des dirigeants qui, la plut part du temps pensent plus à eux qu’à leurs peuples.

 

 

En 2008 il devient le chargé de communication de l’Association pour la Taxation des Transactions financières et pour l’action Citoyenne- branche Togo (ATTAC-Togo), une association internationale altermondialiste qui vise l’avènement d’un « autre monde possible ». Avec ATTAC, il participe à l’organisation de plusieurs évènement internationaux notamment l « Etrange Rencontre » en 2009, le Forum des peuples au Mali, ou encore récemment le Forum social Mondial à Dakar ou il est toujours en charge de la communication de ces évènements. Tous ces évènements on fini par le convaincre qu’un autre monde que celui dans lequel nous vivons est possible, pour ce faire il est important d’informer les populations sur comment le monde actuel est dirigé et gouverné.

 

 

 

 

 

Les articles de Bernard BOKODJIN sont aujourd’hui publiés par de grands journaux dans le monde comme  le Pambazuka news , le bulletin de l’ARMAC-Afrique, Le courrier ou encore l’économiste international. Au Togo, les écrits de Bernard BOKODJIN sont publiés par le magasine SIKA’A, le journal L’Alternative ou encore le site internet Togo en Vogue.

 

 

 

 

 

CADRE REGLEMENTAIRE

 

 

Le classement de la presse togolaise est effectuée sur la base du baromètre ‘‘SenMedia’’.

 

Inventé par Abdoulaye KANE, le baromètre ‘‘SenMedia’’ est un instrument de mesure qui sert à évaluer la performance des médias. Il est composé d’indicateurs, dont le nombre est fonction des spécificités de la catégorie de médias concernés : quotidiens, sites d’informations, radios commerciales et chaînes de télévision.

 

Indicateurs

 

Les indicateurs utilisés dans la présente étude servent à mesurer la performance des médias togolais, de façon relativement objective, à un instant donné, ou dans le temps et/ou dans l’espace. Ils se veulent, non seulement robustes, fiables et spécifiques, mais aussi compréhensibles et utilisables par tous les acteurs et, enfin, pertinents par rapport à l’objectif concerné.

 

Les indicateurs sont au nombre de 10 pour la catégorie ‘‘quotidiens’’ : régularité de parution ; taux de pénétration dans le secteur public ; taux de pénétration dans le secteur privé ; taux de pénétration dans le milieu des jeunes ; taux de pénétration dans le milieu des femmes ; taux de pénétration dans le milieu des groupes vulnérables ; taux de pénétration dans le milieu des acteurs de la société civile ; taux de pénétration dans le milieu des diplomates ; taux de pénétration dans le milieu des Togolais de l’extérieur ; taux de pénétration dans le milieu des étrangers résidant au Togo.

 

Ils sont également au nombre de 10 pour la catégorie ‘‘sites web d’informations générales’’ : mise à jour quotidienne ; taux de pénétration dans le secteur public ; taux de pénétration dans le secteur privé ; taux de pénétration dans le milieu des jeunes ; taux de pénétration dans le milieu des femmes ; taux de pénétration dans le milieu des groupes vulnérables ; taux de pénétration dans le milieu des acteurs de la société civile ; taux de pénétration dans le milieu des diplomates ; taux de pénétration dans le milieu des Togolais de l’extérieur ; taux de pénétration dans le milieu des étrangers résidant au Togo.

 

Pour la catégorie ‘‘chaînes de télévision’’, le baromètre est composé de 11 indicateurs : diffusion sur le réseau satellitaire ; taux de couverture du territoire national ; taux de pénétration dans le secteur public ; taux de pénétration dans le secteur privé ; taux de pénétration dans le milieu des jeunes ; taux de pénétration dans le milieu des femmes ; taux de pénétration dans le milieu des groupes vulnérables ; taux de pénétration dans le milieu des acteurs de la société civile ; taux de pénétration dans le milieu des diplomates ; taux de pénétration dans le milieu des Togolais de l’extérieur ; taux de pénétration dans le milieu des étrangers résidant au Togo.

  

Population interrogée

 

Dans le cadre de cette étude, nous avons interrogé un échantillon de 900 personnes. L’échantillon se veut représentatif des 9 sous-populations concernées : les fonctionnaires, les entrepreneurs, les jeunes, les femmes, les groupes vulnérables, les Togolais de l’extérieur, les étrangers établis au Togo, les acteurs de la société civile et les diplomates.

 

Réalisée au cours du premier semestre de 2011, l’étude ne concerne que les quotidiens d’informations générales, les sites web d’informations générales, les radios commerciales et les chaînes de télévision. Elle couvre la période allant de janvier à juin 2011, pour ce qui est des catégories suivantes : quotidiens d’informations générales, radios commerciales et chaînes de télévision. Pour ce qui est des sites web d’informations générales, les résultats sont actualisés chaque semaine.

 

Ainsi, ce sondage a-t-il pour vocation de servir d’outil de travail à tous les acteurs du monde des media, notamment les responsables media, les agences de communication, les annonceurs et les départements media et marketing des grandes entreprises.

 

 

 

 

INTER COM                                   

Abdoulaye KANE                            

 

Le Directeur                                   

 

Écrire un commentaire